The Tribal Oil for the Safest Tattoos, Science and Botanical approved

How could you take care of your new tattoo or rejuvenate your tattoo with the most effective botanical oils?

Some botanical oils are absolutely fabulous to take care of a brand new tattoo and to keep your skin soft and the colours as bright and well defined as the first day. Those sporting a tattoo in the South Pacific Island have been using Tamanu Oil for more than 2000 years. Now science has explained why and how this oil is so effective at caring for tattooed or inflamed skin. Tamanu (callophylum inophilum botanical oil) is now used in Australian hospitals in intensive care burn units. This oil has amazing regenerating and calming properties. It has also been proved that the compounds present in this oil have anti-viral and anti-bacterial properties. Therefore preventing freshly tattooed skin from contracting an infection and creating further damage. Our recipe is very simple: mix 10 ml of tamanu botanical oil with 10 ml of hazelnut botanical oil, add 10 drops of lavender essential oil. Shake before applying to skin.

Why this formula works: well, we already talked about Tamanu Oil above. But what we didn’t mention is that Tamanu Oil has a strong scent and has a greenish colour which is why we suggest blending it with a more neutral oil such as Hazelnut. Hazelnut botanical oil also has regenerating properties, is fluid and penetrates well. Add on to that Lavender essential oil which calms the itching and pain and also has amazing healing and anti microbial properties, you have yourself a winning combo!

No Taboo on Tatoo


Why am I sharing this recipe since I don’t even have a tattoo myself? 
For a very long time, tattoos were simply a trendy thing, something that people did to differentiate themselves from others.  As I already felt a little “different”, I didn’t feel the need to highlight my differences any further or express myself in that way.  As I traveled a lot for my Masters in Aromatherapy, I spent time (I mean literally years) on different islands of the South Pacific. One night, I was driving back from the far north of New Zealand,

it was a cold winter night, in the hollow of August, beaten by the winds, and in the middle of nowhere I stopped at a gas station which was barely lit up, I was filling my tank, the head hidden behind a big scarf, looking down when I saw this man’s huge feet, barely covered by flip flops, extremely muscular calves revealing impressive tribal tattoos, I looked up and saw the edge of a skirt (well, what I thought was a skirt but was actually a type of loincloth which fitted perfectly but still seemed incongruous to me on such masculine legs). I quickly looked up and crossed eyes with this man who had an extremely square face covered with impressive, sumptuous and somewhat intimidating tribal tattoos. He had this intense stare and I didn’t know what attitude I should adopt. It turns out this man was such a kind and gentle soul, so courteous and approachable. He put me immediately at ease and I wondered why I was ever wary of his actions towards me.

Who was I to judge him based solely on his appearance? I was the one so far from home and my own culture. I reviewed my opinions and have done a lot of research on this subject. The reasons for the tattoo, the situation on the body, the importance of the body covering, are all signs of belonging to their tribes, their tribal culture. I learned the ritual going through adulthood, I learned about the suffering and therefore the courage that these people had to face to complete this ritual. In this tribal culture, it is a sign of belonging and not rejection of society. Then I spent some time on other islands, especially in Vanuatu, where I had the opportunity to share a lot with women – about their culture, local plants and their benefits. I was also very surprised to learn that these plants don’t all have names and instead the knowledge is passed down from generation to generation. On some islands around New Caledonia, people speak very little, they use language clicks instead which for us don’t mean very much but for them is a mean of communication like any other. This is why it is so important that this ancestral knowledge is preserved and passed on. It would be such a pity for all this ancestral botanical knowledge to be lost and sacrificed in favour of modern chemicals. It is also so important for a scientific relay to support this knowledge so that it is no longer disputed that plants are our best medicine (as Hippocrates once said). https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/27280931 this scientific study shows how this oil offers collagen rebuild into the skin cells, as well as healing properties


Anti inflammatory benefits:

Chemical constituents from Vietnamese mangrove Calophyllum inophyllum and their anti-inflammatory effects

https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/30991191


And even against some cancer cells: 

Yellow and green pigments from Calophyllum inophyllum L. seed oil induce cell death in colon and lung cancer cells

https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/29552223

Huile Tribale pour des tatouages sains, approuvé par la science et la botanique

Comment prendre soin de votre nouveau tatouage ou entretenir votre tatouage avec les huiles botaniques les plus efficaces.

Certaines huiles végétales sont absolument fabuleuses pour soigner un tatouage sensible et frais, ou pour garder votre peau douce et des couleurs aussi vives et bien définies que le premier jour. Les tribus tatouées des îles du Pacifique Sud utilisent l’huile de tamanu depuis plus de 2000 ans. Maintenant, la science a expliqué pourquoi et comment cette huile est si efficace et en particulier si efficace pour les peaux tatouées ou enflammées. Le Tamanu (huile végétale de callophylum inophilum) est maintenant utilisé dans les hôpitaux australiens pour les soins intensifs des peaux brûlées. Cette huile offre d’étonnantes propriétés régénérantes et apaisantes. Il est également prouvé que les composés présents dans cette huile sont anti-viraux et anti-bactériens. Par conséquent, permet d’éviter tout risque d’infection ou de dommage pour la peau fraîchement tatouée.

Recette Huile pour Soins des Tatouages

Notre recette est très simple:

mélangez 10 ml d’huile de botanique tamanu avec 10 ml d’huile de noisette, ajoutez 10 gouttes d’huile essentielle de lavande. Agitez avant d’appliquer comme votre huile habituelle.

Pourquoi cette formule: Tamanu, Noisette, lavande?

-Eh bien, vous connaissez déjà l’huile de tamanu (elle a un fort parfum et une couleur verdâtre, c’est pourquoi nous vous suggérons de la mélanger à une huile plus neutre)

L’huile botanique de noisette: cette huile offre également des propriétés régénérantes, elle est fluide et pénètre bien.

-L’huile essentielle de lavande calme les démangeaisons et la douleur, possède des propriétés cicatrisantes et antimicrobiennes étonnantes et son parfum est si agréable.

Pas de tabou sur les tattoos


Pourquoi est-ce que je partage cette recette puisque je ne me suis même pas fait tatouer?
Pendant très longtemps, les tatouages ​​étaient pour moi un simple truc à la mode. Quelque chose qui vous différencie des autres, des gens plus conventionnels. Comme j’étais déjà «un peu» différente, je ne ressentais pas le besoin de montrer d’avantage ma différence. Comme j’ai beaucoup voyagé pour mon master en aromathérapie, j’ai passé du temps (je veux dire des années) sur différentes îles du Pacifique Sud.

Une nuit, je rentrais du nord du nord de l’île de New Zélande

C’était une froide nuit d hiver, au creux du mois d août, battu par les vents et au milieu de nul part je m arrêta à une station essence qui était à peine éclairée, j’étais en train de remplir mon réservoir , la tête cachée derrière une grosse écharpe, lorsque je vis planté devant moi des pieds immenses d’homme, a peine couvert par des tongs, des mollets extrêmement musclés révélants des tatouages tribaux impressionnants, , je releva mon regard et vis le bord d une jupe (enfin, ce que j ai pris pour une jupe, plutôt un kilt/pagne qui, s’il tombait certes parfaitement, me semblait incongru sur des jambes si masculines) je remontais vite le regard pour croiser celui de cet homme, seconde surprise, un visage extrêmement carré, monté sur un cou de taureau, et ce visage couvert de tatouages tribaux somptueux, impressionnants, intimidants. Un regard noir et perçant…je n ai su quelle contenance adopter. Cet homme a été d’une courtoisie, d’une gentillesse….je m en suis voulue d’avoir, l’espace d’un instant, eu peur de sa “potentielle » attitude. Qui étais -je pour juger, moi qui étais tellement loin de ma culture. J ai révisé mes classiques et surtout ai fait de nombreuses recherches à ce sujet. Les raisons du tatouage, la situation sur le corps, l importance de la couverture du corps, sont autant de signes d’appartenance à leur tribus, leur culture, c’était moi l étrangère dans ce bout d île lointaine. J’ai appris le rituel au passage à l’âge adulte, j’ai appris la souffrance et donc le courage que ces personnes devaient affronter pour aller jusqu’au bout de ce rituel. Et l’utilisation de l’huile de tamanu est un soin qui est dans les coutumes. Dans cette culture tribale, c’est un signe d’appartenance et non de rejet de la société. Ensuite j’ai passé du temps, sur d’autres îles, notamment au Vanuatu où j’ai eu l’occasion de beaucoup partager avec des femmes de ces plantes, de leurs bénéfices. Grande surprise aussi d’apprendre que ces plantes ne portent pas toutes des noms, elles les appellent toutes “fleur”, le savoir se passe de génération en génération, par le geste, pas par la parole. Il faut dire que sur certaines îles, en Nouvelle Calédonie, les personnes parlent peu, elles utilisent des claquements de langue, qui pour nous, ne correspondent à rien, mais qui pour eu représente un réel langage, subtile, tout en nuance. Il est donc tellement important que ces savoirs ancestraux se conservent, se transmettent. Il serait dommage que l’on perde le bénéfice de ces acquis, le bénéfice de cette botanique. Il est aussi important qu’un relais scientifique appuie ce savoir, afin qu’il ne soit plus contesté que les plantes sont notre meilleure médecine, comme le disait déjà Hippocrate. Cette étude scientifique démontre à quel point cette huile de Tamanu offre une capacité de reconstruction de la structure du collagène des cellules du derme: https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/27280931 

Bienfaits anti inflammatoires: 

Les constituants chimiques du Calophyllum inophyllum des mangroves vietnamiennes et leurs effets anti inflammatoires

https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/30991191


Et même contre les cellules cancéreuses

Les pigments jaunes et verts du Calophyllum inophyllum L. induisant la mort des cellules cancereuses du cancer du colon et des poumons.

https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/29552223